AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Funambule nocturne risque de se mouiller le nez ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Sydney J. Winchester
Héritière des Winchester
avatar

Féminin Messages : 582
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 26
Localisation : Eos Island
Profession : Etudiante en Economie

Feuille de personnage
Expérience : 560
Relations:
Informations :

MessageSujet: Funambule nocturne risque de se mouiller le nez ?   Dim 11 Avr - 0:36

    [right]

    Une question demeurait dans son esprit, flottant comme l'épais brouillard au dessus de la ville : Comment en était-elle arrivée là ? Même en revisitant chaque instant de cette journée, elle n'arrivait pas à comprendre. Debout dans l'opaque obscurité de la nuit, Andromaque l'observait. Ses yeux olives parsemés de poussières d'or percaient les ténèbres et captivaient le fauve endormit dans les pupilles de sa soeur. Lentement, il tendit la main pour l'aider à descendre. Une étrange crainte s'empara de la jeune fille lorsque ses doigts se nouèrent avec les phalanges du héros de Racine. Et si ce n'était pas réellement lui ? Il fallait se rendre à l'évidence, c'était tout bonnement impossible que son frère disparu se trouve face à elle. Les effets tardifs de l'alcool devait sûrement avoir matérialisés son fantasme le plus fou, son rêve le plus secret. Il y avait tellement de détails dont elle ne lui avait pas parler avant son départ, tellement de choses à accomplire, de moments à partager.

    C'était indubitablement la raison pour laquelle il se trouvait face à elle...

    # Plus tôt dans la journée #

    L'Amérique est mon pays, mais c'est à Paris que je me sens chez moi... J'avais deux points communs avec la personne qui avait dit cette phrase : Premièrement, ce noble acteur se prénommait Sydney et deuxièment, nous portions le même amour à la ville française. Soupirant, je plongeais mes lèvres dans le nectar brûlant que venait de m'apporter le chef de la famille Winchester. Ce café était délicieux, un vrai plaisir pour le palais. D'un sourire, je remerciais mon grand-père avant de me perdre dans la contemplation des voitures qui défilaient dans la rue. Cela faisait trois jours que je demeurais dans cette hôtel et je commencais à avoir des fourmis dans les jambes. Je rêvais de m'évader durant quelques instants des obligations qui pesaient lourdement sur mes épaules. Mais encore aujourd'hui, je devrais assister à l'une de ses réunions ennuyantes. Pourquoi les hommes d'affaires ressentaient-ils toujours le besoin de faire traîner leurs assemblées en longueur ?

    - Que dirais-tu de profiter de ta soirée aujourd'hui ? J'ai cru comprendre que tu as avais des amis à Paris...

    - Oh, c'est vrai Grand-Père ? Lorsqu'il acquiesa d'un signe du menton, je me jetais à sou cou, heureusement comme tout d'être enfin libérer de mes obligations. Merci, promis je ne ferais rien de réprehensibles et je rentrerais avant le levé du jour.

    - J'espère bien ! Aller, maintenant cesse de te pendre à moi de cette façon tu vas froissé ma veste et va t'habiller ou nous allons bel et bien finir par être en retard.

    # Plus tard dans la soirée #

    La vodka était un alcool traître. Après une amusante soirée en compagnie d'amis que je n'avais pas revu depuis belles lurettes, j'étais rentrer à pied à l'hôtel. Tout se passait bien jusqu'au moment où j'eu la soudaine envie de faire de l'équilibrisme. Voilà comment à une heure avancée de la nuit, j'avais retirer mes bottes et j'étais grimper sur l'un des ponts passant par dessus la Seine. Contrairement à la première impression, je tenais à peu près debout. Réajustant le chapeau de cow-boy que j'avais, disons, emprunter à l'un des garçons qui nous accompagnaient, je commençais à faire les cent pas sur la rembarde. Bizarrement, je trouvais l'idée de prendre un bain avec les poissons de plus en plus tentantes. Mais c'était haut quand même, quoi que...

    Une fois sortit alors de l'ombre, m'intimant de ne pas sauter. Ne pas sauter ? Non, mais sérieusement est-ce que j'avais la tête de quelqu'un qui allait se suicider ? N'importe quoi ! Je me tournais vers l'homme, bien décidée à le remballer en lui assurant qu'il se trompait, et me stoppais net. Il ressemblait tellement à...

    - Grand-frère... ?

___________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hurricanes.forumactif.org
Starlight
Chef de la Milice Présidentielle

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 08/04/2010
Profession : Homme de main du Président Russe

MessageSujet: Re: Funambule nocturne risque de se mouiller le nez ?   Dim 11 Avr - 18:09

- Oui c’est moi ! Prend ma main Sydney…

Je ne savais pas pourquoi ni comment mon esprit m’avais guidé vers cet endroit , mais c’était sur j’étais devant elle , cette petite sœur que j’avais abandonnée 5 ans avant de disparaitre totalement et sortir de leurs vies…

**Début de la journée**

- Comment allez-vous monsieur Williams ? Votre voyage c’est bien passé ?


- Très bien merci tout était parfait !


Je venais d’arriver a Paris par la voie aérien , évidemment je ne pouvais pas venir avec mon avion ma couverture aurait été un petit peu grillé donc je m’étais contenté d’un petit hélicoptère pour le trajet de l’aéroport de l’Europe jusqu’à Paris. Cet homme qui était arrivé était un faux cul de première, il s’agissait du patron de l’hôtel ou j’allais m’installer temporairement le temps que je termine ma mission qui me laissait un gout amère dans l’arrière gorge. Je ne sais pas pourquoi mais j’avais le pressentiment que cette mission n’allait vraiment pas être une partie de plaisir. Après tout c’était la fille du président Russe que je devais retrouver et cet enfant était une calamité, je n’aurais pas su la supporter comme son garde du corps. Même si il sait enfui avec elle il a beaucoup de courage le garçon….

Bref passons mes pensées et revenons devant ce gros monsieur qui ne désirait que une chose : me faire payer bien chère cette chambre d’hôtel minable. Le président avait pris soin de me donner l’identité d’un diplomate ce qui m’octroyais l’immunité diplomatique ce qui était en soi une bénédiction car je n’allais pas être dérangé par les force de l’ordre du pays. J’allais pouvoir agir à ma guise et surtout dans l’ombre car personne ne pensait que j’allais venir m’installer dans un hôtel aussi médiocre…

Je rentrais enfin dans cet hôtel et puis je me suis rendu compte qu’il n’était pas si pourri que cela finalement , il avait une décoration très baroque c’était un plaisir pour les yeux…Comme quoi il ne faut pas se baser uniquement sur l’aspect extérieur des choses…

J’arrivais donc prés de la charmante hôtesse qui devait m’accompagner jusqu’à ma suite. Quand j’ai remarqué cette jeune demoiselle au regard de velours , je me suis dit que si j’avais un peu de temps libre je pourrais en profiter pour l’inviter à manger dans un restaurant chique de Paris , enfin ce qui reste de la ville. J’étais perdu dans mes pensées et je n’avais pas remarqué que j’étais déjà devant la porte de ma suite qui se situait au dernier étage avec un accès sur le toit en cas de fuite rapide. La jeune demoiselle m’adressait un sourire et je lui expliquais rapidement que je ne voulais absolument pas être déranger pendant mon séjour , que je ne voulais personne dans cette pièce en mon absence. Elle me certifiait que personne ne viendrai et qu’elle allait en informer tout le monde.

Je la remerciais et puis referma la porte derrière elle. Quand je me retourna, je découvrir ma suite qui me fit ouvrit la bouche. Pas par dégout mais par plaisir. Je n’avais jamais vu une suite aussi grande et surtout très bien organiser et décoré un régale pour mes yeux…


**Un peu plus tard**

J’avais enfin terminer de m’installer , de vider mes valises et aussi de ranger enfin planquer mes différentes armes à feu ou encore arme blanche. J’étais persuadé que personne ne viendrai mais on ne sais jamais vaut mieux prévenir que guérir…

Le temps défilait à une vitesse folle, j’avais perdu la notion du temps pendant mon rangement donc je levais les yeux vers l’immense pendule qui m’indiquait 17h30 , il était temps pour moi de commencer mes recherches. Cependant je n’allais par sortir habiller de cette façon , il me fallait une tenu décontracté et surtout une bonne douche. Je ne perdit pas de temps et j’enlevais rapidement ce qui me servait de vêtement , un costard d’un blanc crème magnifique…

Je pénétrais enfin dans la douche et pour une fois j’avais un peu de temps devant moi donc je pris un plaisir énorme dans cette douche ou l’eau était si chaude , c’était décontractant à souhait . Après bien 20 minute sur la douche je décidais de sortir pour m’habiller . Je restais bien planter devant mon armoire pendant 10 minute sans savoir ce que j’allais choisir.
Il me fallait un truc dans le quelle je soit bien et qui fasse un petit peu habiller j’étais soit disant un diplomate quand même. Mes yeux s’arrêtaient sur un pantalon noir et une chemise blanche à longues manches. Une paire de chaussure noir et un veston noir et le tour était jouer j’étais fin prêt pour le monde extérieur….

Le soleil m’éblouissait , je n’avais pas d’autre choix de mettre mes lunette style aviator , j’aimais ce qui était assez à la monde et je n’avais pas envie de paraître pour un de ses pauvres de la campagne , j’avais de l’argent et je voulais le montrer. D’un coté la paire de lunettes me rassurait car celle-ci pouvait cacher cette cicatrice qui est la preuve de mon accident d’avion . Et puis qui parlerai avec un homme balafré tels que moi ? je devais à tout prix mettre les gens en confiance. Je m’avançais donc dans les rue de ce qui reste de Paris après l’attaque nucléaire. Sans vraiment un but précis , je me retrouvais sur une place ou il restait un peu de commerce , un bar et une terrasse..

C’était absolument parfait pour se fondre dans la foule. Je m’installais donc a la petite terrasse avec le journal que j’avais acheté quelque instant avant , peut-être allais-je trouver un article parlant de la rose on ne sait jamais ! Je commandais donc un café noir avec un sucre . J’avais du mal a ne pas faire ressortir mon accent mais j’avais appris au cours de mes années passé à suivre un entrainement intensif a m’exprimer sans dévoilé ma nationalité ou autre….

Passons , j’avais mes oreilles qui trainaient un peu partout mais aucune information avaient filtré , j’avais fais choux blanc… Je décidais donc de changer ma méthode et de me mettre un peu plus à découvert. J’arrêtais quelques passant en leurs montrant la photo et leurs disaient que si il l’avait vue ou si ils savaient la moindre info sur elle , une très grosse somme d’argent était pour eux . Evidemment c’était un pure mensonge mais ils n’en savaient rien et si ils voulaient absolument leurs somme d’argent je n’avais que une solution : les faire disparaître pour les empêcher de parler ! Enfin on n’était pas encore à ce stade la et je ne voulais tuer personne pour le moment. Quoi que peut-être la rose car elle me donne beaucoup trop de boulot…

Et voilà la fin de journée était arrivé et je me retrouvais devant un visage qui m’avait manqué , que je n’avais pas su effacer de ma mémoire , celui de ma sœur Sydney….


**Maintenant**

Sans attendre la réponse de Syd , je lui pris la main , je pouvais lire dans ses yeux des point d’interrogation mais ce qui ressortait surtout c’était l’odeur de vodka qui se dégageait d’elle , je ne voulais rien dire pour ne pas gâcher ce moment de retrouvaille intense , surtout après toute ses années de tracas pour eux. Je m’étais promis de les emmenées avec moi en Russie pour ne plus jamais me séparer d’eux…

Je ne savais pas quoi dire, ni quoi faire après ce long moment d’absence au près d’elle ,de mon frère et de ma mère … Je me contentais de la regarder la comme elle était et de savourer chaque minute qui passaient…


-Tu n’a pas changer Sydney , tu es toujours la même…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sydney J. Winchester
Héritière des Winchester
avatar

Féminin Messages : 582
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 26
Localisation : Eos Island
Profession : Etudiante en Economie

Feuille de personnage
Expérience : 560
Relations:
Informations :

MessageSujet: Re: Funambule nocturne risque de se mouiller le nez ?   Mar 13 Avr - 23:02

    Il y avait des choses qui avaient le pouvoir de vous débarrassez des effets de l'alcool et c'était le cas de l'apparition miraculeuse de mon frère. Reprenant soudainement conscience de ma position sur la rambarde, je me laissais faire et retournais sur le sol. Lorsque mes pieds nus touchèrent la pierre glacée, je frissonnais. Brrr, il faisait plus froid que je ne le pensais ! Tout en tenant mon stetson, j'enfilais mes bottes dans un semi-équilibre avant de relever les yeux vers Andromaque. J'avais encore gagner quelques centimètres grâce à mes talons ce qui n'était de refus face à lui.

    Hésitante, je posais ma main sur sa joue. Elle était chaude, vivante, et sa peau avait conservée sa douceur. Mais il y avait aussi autre chose, qui me frappa immédiatement. Barrant son visage, une longue cicatrice foncée le défigurait. Enfin, ce n'était pas vraiment qu'il était laid, cela lui donnait même un certain charme, juste que cela changeait beaucoup par rapport à avant.

    - Toi par contre...

    Lentement, je m'avançais vers lui et me lovais contre son torse. C'était tellement étrange, mais tellement familier à la fois. Il avait changer, mais c'était bien mon cher et tendre frère. Celui avec qui j'avais passer tellement de temps. Celui qui me rassemblait presque plus que Jeremiah, mon frère jumeau. Mon front collé contre sa chemise immaculée, je me laissais soudainement aller. S'agglutinant au bord de mes paupières, les larmes roulèrent le long de mes joues pour s'écraser sur son vêtement. Pourquoi avais-je si honte de pleurer devant lui ? Pleurer devant un traître...

    - Pourquoi ?! Pourquoi tu n'es jamais revenu si tu étais vivant ? C'est cruel de ta part, moi j'ai toujours cru en toi. Je pensais sincèrement que tu étais vivant, mais je n'aurais jamais cru que tu étais en si bonne forme ! Le pire est que tu ne m'as même pas oublier. Tu ne te rends pas compte de l'état dans lequel à été Maman ! Et puis, Papa aussi a été tristement amoché par ta disparition, il se sentait responsable ! Et moi... Moi... Je fus incapable de terminer ma phrase, les mots se perdant dans un long sanglot.

___________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hurricanes.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Funambule nocturne risque de se mouiller le nez ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Funambule nocturne risque de se mouiller le nez ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Butterflies & Hurricanes :: LIBERTY :: EUROPE-
Sauter vers: