AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une prise d'otage, un chien et un milkshake à la banane - PV

Aller en bas 
AuteurMessage
Sydney J. Winchester
Héritière des Winchester
avatar

Féminin Messages : 582
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 26
Localisation : Eos Island
Profession : Etudiante en Economie

Feuille de personnage
Expérience : 560
Relations:
Informations :

MessageSujet: Une prise d'otage, un chien et un milkshake à la banane - PV   Sam 10 Avr - 0:20

    Dans quel pétrin avais-je encore été me mettre aujourd'hui ? La veille au soir, une folle idée avait traversé l'esprit de mon frère : Il voulait aller visiter l'Oeil du Pacifique, la tour la plus impressionnante de l'île construite à Technicity. Etrange, je ne lui connaisais pourtant pas une passion pour l'architecture moderne et encore moins pour la foule. Quelque chose devait se cacher là-dessous, mais quoi ? Peut-être ce désir était-il motivé par le retour de notre père dans la journée ? A moins qu'il ne s'agisse plutôt de ce nouveau programme, soit disant révolutionaire, qui devait sortir ce week-end ? En réalité, je pouvais sûrement parier sur un savant mélange des deux.

    Quoi qu'il en soit, je me trouvais dans l'ascenceur bondé qui grimpait vers le sommet de l'immeuble. Grimaçant parce que je venais d'être bousculée par une femme richement habillée des plus désagréables, je m'écartais légèrement pour me coller un peu plus à mon frère. Décidément, les Américains étaient de loin le peuple le plus ennuyeux que j'avais eu l'occasion de cotoyer. Et qu'est-ce qu'il pouvait être malpolis ! Enfin, de ce côté là, je ne pouvais pas trop parler vu que je n'étais pas toujours un exemple.

    La sonnerie annonçant l'ouverture des portes de la cage de métal fut accueillis par beaucoup de gens comme une délivrance. Imméditament, les gens s'avancèrent pour se masser contre les vitres de l'observatoire. A mes côtés, Jeremiah soupira. En effet, ce n'était pas sa tasse de thé à lui non plus. Puisque nous étions monter jusqu'ici, je l'entraînais vers les fenêtres et me postais devant celle-ci. D'un geste du doigt, je pointais l'océan au loin et la forêt touffue qui donnait l'impression que la plage était inexistante.

    - Regarde, c'est Rod City !

    J'avais annoncé cela fièrement à mon frère pour qu'il s'intèresse un peu au paysage au lieu de tripoter son téléphone portable. Encore sur Internet, supposais-je, blasée. Alors que j'allais lui arracher des mains pour le ranger dans ma poche, une étrange dame avec un chien portant un ridicule petit manteau vert m'interpella avec un fort accent français. Son anglais était plus que douteux, aussi je décidais de lui parler directement dans sa langue pour ne pas perdre du temps à déchiffrer ses paroles.

    - Oui, que puis-je pour vous ?

    Au moment même, le toutou sauta des bras de sa maîtresse pour se pressé contre ma jambe en battant joyeusement la queue. Sans le manteau et le parfum qui émanait de lui, on aurait presque pu dire qu'il s'agissait d'un chien normal. Me penchant, pour le gratouiller derrière les oreilles, je relevais bien vite la tête vers la française, ne comprennant pas les raisons de sa panique soudaine.

    - Oh mon dieu, cet homme a un pistolet !

    Et en effet, à l'autre bout de l'observatoire se tenait un grand brun dont le bras qui tenait l'arme était tendu vers une dame accompagnée de plusieurs enfants. L'un d'eux laissa d'ailleurs son gobelet s'écrasé sur le sol, éclaboussant le pantalon du dangereux bonhomme. Grave erreur, ce type allait sûrement péter les plombs après un tel affront devant la suprêmatie que lui procurait son arme.

___________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hurricanes.forumactif.org
Natachenka A. Tchaikovska

avatar

Féminin Messages : 44
Date d'inscription : 05/04/2010
Age : 27
Localisation : En fuite
Profession : Etudiante

Feuille de personnage
Expérience :
Relations:
Informations :

MessageSujet: Re: Une prise d'otage, un chien et un milkshake à la banane - PV   Sam 10 Avr - 1:01

    Un peu de repérage en terrain inconnu, ce n'est pas de refus. Nous étions arrivés sur cette île hier soir, tard, et nous avions trouvé un petit hôtel tranquille pour passer le reste de la nuit. Le matin, à mon réveil, Nikolaï m'expliqua son plan : nous allions visiter un peu les environs, comme cela si jamais on nous interrogeait, nous avions d'autant plus l'air de touristes. Moi, cela ne me dérangeait pas, je voulais découvrir le monde, alors pourquoi ne pas commencer par cette petite île ! J'aimais cette idée, d'ailleurs.
    Nous déjeunâmes à l'hôtel, ne parlant que l'anglais face aux autres vrais touristes. Ce serait bête d'être surpris en train de parler russe sur un territoire américain... Bête et dangereux. Mieux valait passer inaperçu.

    Vers onze heures, nous sortîmes dehors en laissant nos affaires dans un casier gardé. Pas question pour mon garde du corps de les laisser à l'hôtel, c'était trop risqué ! Nous n'avions pas grand chose, juste le stricte nécessaire et le maximum transportable pour deux personnes. Prenant le métro, nous étions vite arrivés devant un musée dans lequel nous restâmes deux heures à admirer des peintures toutes plus étranges les unes que les autres. C'était amusant, à vrai dire. Je ne connaissais pas cet art et je découvrais une partie de la culture américaine à travers ces œuvres d'art.

    Ensuite, Nikolaï me proposa d'aller visiter l'Œil du Pacifique, dont je n'avais jamais entendu parler. Il m'expliqua que c'était la plus grande tour de l'île et qu'elle possédait une vue exceptionnelle. J'acceptai. De toute façon, je le suivrais même s'il m'emmenait dans un endroit ennuyeux, ce qui ne devrait sans doute pas être le cas. Arrivés à la tour, nous montâmes dans un long ascenseur qui nous conduisit tout en haut. Aussitôt sortis de cet endroit bondé, je pus m'approcher des grandes vitres qui donnaient une splendide vue sur l'île et, au loin, sur l'océan.

    C'est vraiment magnifique... m'exclamai-je devant le spectacle, les mains collées sur la vitre. Le soleil brillait et donnait à l'eau des reflets dorés, miroitant à l'infini. A nos pieds, une grande forêt dense qui semblait effacer la plage, le sable. Sable que j'avais d'ailleurs découvert très récemment, car en Russie, à Moscou, il n'y en avait pas...

    - Je savais que ça te plairait ! Et puis, d'ici, on a une vue d'ensemble sur toute l'île ! Tu vois, là, c'est notre hôtel.

    Il pointa discrètement du doigt une rue au loin et, en forçant un peu, je pus apercevoir les traits de notre hôtel. Je souris. Ici, on n'avait pas l'impression que les conflits pouvaient être réels...

    Une dame cria et annonça qu'un homme avait un pistolet. Je me tournai vers la foule pour apercevoir, horrifiée, le fameux homme pointer son arme sur une femme accompagnée d'enfants. Nikolaï était déjà devant moi dans un geste protecteur, comme il avait l'habitude de le faire en tant que garde du corps. L'homme fut éclaboussé par le soda d'un des enfants qui, par peur, venait de lâcher son gobelet. Aussitôt, il dirigea son canon vers lui.

    Mais... Nikolaï, fais quelque chose ! Tu ne peux pas le laisser faire ça ! lui dis-je en pressant son bras. J'avais oublié la règle qui était de ne pas l'appeler par son vrai nom - en outre, je devais le surnommer Nicolas quand lui m'appellerait Nathalie -, mais dans la situation, je n'y avais pas réfléchi. Tout en gardant un œil sur l'arme, prêt à intervenir si celle-ci se dirigeait vers nous, il me fit savoir que son travail était de me protéger moi avant tout. Je n'appréciai pas cela, sur le moment, car c'était l'enfant qui était en danger et non moi !

    S'il te plait. Je vais bien, mais il va tirer !

    - Nathalie, on va se faire repérer... Tais-toi.

    Non, aide-le, et tout de suite !

    J'étais déterminée à ce qu'il le fasse. J'avais confiance en lui, il pouvait arrêter cet homme ! Et il valait mieux qu'il le fasse vite... En effet, l'homme était sur le point de tirer. Il était nerveux. Apparemment, il attendait l'intervention de ses complices, mais ceux-ci tardaient à se montrer. Nikolaï, avec appréhension, et parce qu'il tenait à la vie, finit par intervenir. Je savais qu'il ne supporterait pas qu'un enfant soit touché, tout américain fut-il.

    - Posez votre arme, vous allez blesser quelqu'un, cria-t-il à l'homme. La plupart des têtes se tournèrent vers nous d'un air étonné. Quelqu'un osait s'interposer ? Les autres étaient bien trop affolés pour faire quoi que ce soit...
    L'homme, après une hésitation, porta son arme sur Nikolaï. Les gens autour s'écartèrent de la trajectoire.

    * Silence ! Ceci est une prise d'otages, vous avez tous intérêts à coopérer, sinon je tire !

    - Vous ne pouvez pas faire ça, répliqua Nikolaï. De quoi avez-vous donc besoin ? D'argent ? Alors il vous suffit de travailler, pour cela, et non de voler ou prendre de pauvres innocents en otage ! Cela ne sert à rien. Vous êtes ridicule, tout simplement ! Regardez-vous, vous tremblez. Ce n'est pas sérieux. Si vous vouliez vraiment être effrayant, il vous faudrait un tant soit peu plus d'assurance. Avoir une arme, c'est bien, mais avoir le cran de s'en servir, c'est mieux.

    J'étais en train de me demander où il voulait en venir à tenter de le provoquer. Voulait-il qu'il lui tire dessus ? Détourner son attention ? Mais de quoi, dans ce cas ? En réalité, imperceptiblement, il se rapprochait.

    * Tais-toi ! Tais-toi ou je tire !

    - Eh bien allez-y, tirez-moi dessus.

    Disant cela, Nikolaï se jeta sur l'homme pour le désarmer. Il était rapide, comme s'il avait fait cela toute sa vie. Il le désarma en un rien de temps, sans un coup de feu, et le cloua au sol, tenant son pistolet contre sa tempe. Il fallut un temps pour que les gens tout autour réagissent, trop pris qu'ils étaient par leur frayeur. Hélas, ce n'était pas terminé...
    Un coup de feu retentit dans l'assemblée, et tout le monde se regarda pour voir qui avait été touché. Je poussai un cri d'effroi strident en apercevant le sang de Nikolaï. Un homme venait de lui tirer dans le dos. Ce dernier se dévoila, c'était l'un des complices. L'homme à terre voulut se relever mais Nikolaï l'en empêcha tout de même, malgré la tâche rouge qui grandissait à son flanc. Je ne pus m'empêcher de me précipiter vers lui, après les quelques secondes de surprise. Nous aurions dû rester à l'hôtel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insignificant.superforum.fr
Sydney J. Winchester
Héritière des Winchester
avatar

Féminin Messages : 582
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 26
Localisation : Eos Island
Profession : Etudiante en Economie

Feuille de personnage
Expérience : 560
Relations:
Informations :

MessageSujet: Re: Une prise d'otage, un chien et un milkshake à la banane - PV   Sam 10 Avr - 1:34

    Une prise d'otage sur l'île ? Voilà une chose que nous n'avions jamais vu sur l'île. Il y avait bien eu quelques braquages dans les magasins les moins surveillés, mais vu le nombre de militaires et autres policiers qui étaient stationnés ici, le taux de criminalité n'était pas bien grand. Alors qu'est-ce que cet abrutis venait faire ici ? Sincèrement, il n'y avait que deux choses expliquant sa présence dans l'observatoire : Soit il était fou, soit il était suicidaire. Personnelement, je pensais plutôt vers le deuxième cas, même s'il ne possédait pas la détermination d'un homme prêt à en finir. Un appel au secours un peu bruyant peut-être ?

    Bien que je n'accepte pas de l'admettre, j'étais quelque peu effrayée par la situation. Cherchant du réconfort, je glissais mes doigts dans la paume de mon jumeau et tournais les yeux vers lui pour voir dans quel état d'esprit il se trouvait. Contairement aux autres personnes présentes ici, il ne semblait pas sujet à la peur. Parfaitement calme, il observait la scène en silence. La seule preuve d'activité que je pouvais déceler chez lui était les mouvements saccadés de ses yeux alors qu'il analysait la situation. Que mijotait-il ? Il n'était pourtant pas du genre à intervenir dans ce genre de cas.

    Un silence de mort s'abattit durant quelques secondes sur la salle jusqu'au moment où la voix d'un jeune homme trancha la peur ambiante qui régnait en ces lieux. Il avait du courage ! Oser s'interposer ainsi alors qu'on n'en avait pas vraiment la carrure n'était pas donner à tout le monde. La discussion entre les deux hommes ne dura pas bien longtemps, mais elle sembla dura une éternité pour nous, pauvres terrorisés, observant la scène. Tout s'emballa lorsque le sauveur bondit sur le preneur d'otage pour le mettre à terre. Il lui subtilisa son arme par la même occasion, et lui colla au visage. Ouf ! C'était terminer. Alors que je me relâchais, une détonation glaça le sang de toutes les personnes qui se massaient le plus loin du coeur de l'action. Qui avait tiré ?

    Imitant la plupart de mes compagnons d'infortune, je ne tardais pas à tomber sur un autre type portant une arme. Suivant la trajectoire de son canon, je me retrouvais à observer à nouveau l'homme qui s'était interposé qui était désormais un courageux percé d'un trou. Nous n'étions pas sortit de l'auberge avec un blessé en plus dans le lot. Une chose était sûre, il fallait faire quelque chose ! Il était hors de question que je laisse quelqu'un mourir sans au moins essayer de l'aider. C'était naturel non d'aider quelqu'un qui se décarcassait pour sauver la vie d'un enfant ?

    Lâchant la main de mon frère, qui tenta de m'arrêter en attrapant mon bras mais sans résultat, je m'éloignais discrètement et commencer à slalomer entre les différentes personnes présentes ici. Avec toute l'agitation qu'avait causé le percé, j'avais une fameuse ouverture pour m'approcher du tireur. Lorsque je fus à une distance raisonnable de ce dernier, je m'élancais et sautais pour attérir sur son dos. Tentant une clé à la nuque comme me l'avait appris mon père, je serrais de toute mes forces en espérant que cela ait un quelconque impact sur la délicate position du jeune homme.

    - Je vais te faire voir moi ! J'avais essayer d'articuler, mais alors qu'on essayait d'étrangler quelqu'un, ce n'était pas une chose aisée. Il faut vraiment être idiot pour s'attaquer à des innocents parce qu'on arrive pas à faire quelque chose de sa vie !

___________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hurricanes.forumactif.org
Natachenka A. Tchaikovska

avatar

Féminin Messages : 44
Date d'inscription : 05/04/2010
Age : 27
Localisation : En fuite
Profession : Etudiante

Feuille de personnage
Expérience :
Relations:
Informations :

MessageSujet: Re: Une prise d'otage, un chien et un milkshake à la banane - PV   Sam 10 Avr - 12:09

    Lorsque je me précipitai vers lui, Nikolaï me jeta un regard de tueur - ou presque. Je passai outre : il était blessé parce que je lui avais demandé d'intervenir. Si je n'avais pas tant insisté, peut-être que rien de tout ceci ne serait arrivé !

    Tu vas bien ? Oh mon dieu, tout est de ma faute ! Excuse-moi...

    - Recule, tout de suite !
    cria-t-il à mon égard.

    * C'est ta petite amie, c'est ça ?! Si tu ne le lâches pas, je lui tire dessus ! lança alors celui qui tenait toujours son pistolet, qui était à présent braqué sur moi. Je n'y avais même pas fait attention...

    - Natachenka, recule, vite !

    Mais heureusement pour nous, quelqu'un d'autre intervint pour empêcher le tireur de faire encore un malheur. Je me tournai vers la jeune femme qui venait de lui sauter à la gorge et qui tentait de l'étrangler. Elle venait sans doute de me sauver la vie, ou celle de Nikolaï...

    Ce dernier, évaluant rapidement la situation, asséna un grand coup avec la crosse de l'arme sur la tête du corps étendu par terre, histoire de le mettre hors d'état de nuire sans pour autant le tuer - un mort ne serait pas bon pour notre couverture de bons petits touristes. Il se leva ensuite pour venir à la rescousse de la jeune femme qui ne semblait pas avoir le dessus. Le tireur se débattait avec force, jusqu'à la plaquer contre le mur de l'ascenseur à plusieurs reprises et avec force. Mon garde du corps se jeta sur lui et lui prit aussitôt son arme, tout en lui enfonçant son poing dans l'estomac. L'homme, costaud, eut certes mal mais résista encore. Nikolaï tira dans sa jambe pour le faire tomber, et le tint en joue pour l'empêcher de se relever malgré tout. Entendant un bruit suspect, il se retourna vivement en pointant la deuxième arme sur un nouveau complice qui, devant la scène, leva les mains en l'air et lâcha son pistolet qui retomba au sol dans un bruit sourd. Ils avaient décidé d'arriver au compte goutte, ou quoi ? En tout cas, il fallait espérer qu'ils ne seraient pas plus de trois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insignificant.superforum.fr
Sydney J. Winchester
Héritière des Winchester
avatar

Féminin Messages : 582
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 26
Localisation : Eos Island
Profession : Etudiante en Economie

Feuille de personnage
Expérience : 560
Relations:
Informations :

MessageSujet: Re: Une prise d'otage, un chien et un milkshake à la banane - PV   Sam 10 Avr - 21:50

    Le baraqué auquel j'étais accrochée eut une réaction imprévisible. Enfin si, j'aurais du le prévoir car il s'agissait là de la façon la plus efficace de se débarasser du moucheron que j'étais. Avec violence, il se lança sur l'ascenseur pour me coincer entre lui et la surface de métal. Une fois, deux fois, trois fois,... jusqu'au moment où je lâchais prise. Au dernier coup, je tombais lourdement sur le sol, fameusement sonnée. Le regard dans le brouillard, je ne pu qu'assister à la déconfiture de celui que j'avais tenté de mettre à terre. Il était vachement efficace ce petit gars. Tellement efficace que le troisième complice se contenta de lâcher son arme pour se rendre.

    Secouant la tête pour me remettre les idées en place, j'accueillis l'arrivée à mes côtés de Jeremiah avec beaucoup de soulagement. Il m'aida à me relever et gardant un bras autours de ma taille, me soutient pour éviter que je ne m'étale. Il était prudent, on ne savait jamais. Lorsque je fus à peu prêt sûr de moi, je m'éloignais du type qui était blessé à la jambe pour m'approcher du courageux inconnus.

    - Un p'tit coup de main peut-être ?

    Me baissant prudement, je ramassais l'arme et la pointais sur celui à qui elle appartenait. Le mieux que je pouvais faire, c'était le tenie en joue pendant que l'autre s'occupait de vérifier qu'un autre de leur petit copain ne traînait pas dans l'assemblée. L'un d'eux se manifesta d'ailleurs. Une lame fusa et alla se planter dans au pied du brun. Et ben, il ne s'en était pas fallut de peu !

    - Je surveille ces deux là. Je crois qu'il serait plus prudent que vous vous en occupiez vu votre niveau...

___________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hurricanes.forumactif.org
Natachenka A. Tchaikovska

avatar

Féminin Messages : 44
Date d'inscription : 05/04/2010
Age : 27
Localisation : En fuite
Profession : Etudiante

Feuille de personnage
Expérience :
Relations:
Informations :

MessageSujet: Re: Une prise d'otage, un chien et un milkshake à la banane - PV   Dim 11 Avr - 0:01

    La jeune femme vint aider Nikolaï en tenant en joue celui qui venait d'apparaître. Mais cela ne semblait pas vouloir finir, car un nouvel arrivant déposa délicatement une lame aux pieds de mon garde du corps. Il ne l'avait heureusement pas touché. La blonde affirma alors qu'elle s'occupait des deux hommes hors d'état de nuire pour laisser champ libre à Nikolaï.

    * Lâchez vos armes. Je n'hésiterai pas à me servir des miennes, alors mieux vaut coopérer. Ces idiots ne savent pas se débrouiller, mais je suis plus fort et plus intelligent qu'eux...

    Il cracha par terre et, comme pour confirmer ses paroles et faire savoir que Nikolaï et la jeune blonde étaient trop lents, il lança dans la foule un autre couteau. On entendit un cri de douleur, et quelqu'un s'effondra au sol, touché au bras. C'était un quadragénaire. Il n'était pas mortellement blessé, et il ôta lui-même l'arme de son bras.

    * Alors, vous obéissez ou il faut que je tue quelqu'un pour ça ?

    Nikolaï réfléchit un instant à ce qu'il pourrait faire. Sans quitter l'homme du regard, il se pencha pour déposer les deux pistolets au sol, tout doucement. Le gars eut un sourire de triomphe. Cependant, il était peut-être intelligent et fort, mais il ne s'attendait pas à la réplique du soldat ! Celui-ci se saisit du couteau à ses pieds et, en moins d'une seconde, le lança avec précision sur l'homme. La lame s'enfonça directement dans sa peau et traversa sa gorge, la pointe ressortant de sa nuque. Il était mort sur le coup, mais il ne tomba que quelques instants plus tard, le sang giclant tout autour. Là, c'était fini...

    - Nathalie, viens, il faut qu'on rentre.

    Alors que les gens autour retenaient encore leur souffle, Nikolaï posa soudainement ses mains sur la blessure qui le faisait souffrir. Il ne fallut même pas une seconde de plus pour qu'il se retrouve au sol, pressant son flan pour empêcher le sang de s'échapper plus de la plaie. Je m'approchai à nouveau rapidement de lui et m'agenouillai à ses côtés, paniquée. Je rechignai un instant à le faire, mais finis par déposer mes mains sur la plaie à mon tour pour tenter de l'aider à stopper les effluves de sang.

    Nikolaï...

    - Ne t'inquiète pas, c'est juste une petite blessure de rien du tout. Un pansement, un peu de sommeil et ça ira mieux.

    Je n'étais pas si confiante que lui, mais il avait l'air de réellement y croire, et je lui faisais entièrement confiance...

    D'accord. Je te crois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insignificant.superforum.fr
Sydney J. Winchester
Héritière des Winchester
avatar

Féminin Messages : 582
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 26
Localisation : Eos Island
Profession : Etudiante en Economie

Feuille de personnage
Expérience : 560
Relations:
Informations :

MessageSujet: Re: Une prise d'otage, un chien et un milkshake à la banane - PV   Dim 11 Avr - 16:49

    Celui-là, il était à peine prétentieux. Plus fort peut-être, mais plus intelligent, j'avais des doutes. Il fallait vraiment ne pas être très futé pour s'en prendre à des civils de cette façon. Ayant sûrement dans l'idée de nous prouver sa supériorité, il lança son arme dans la foule pour transpercer le bras d'un innocent quadragénaire. Heureusement, l'homme ne paraissait pas trop en souffrir et il se débarrassa immédiatement de la lame. Il était désormais clair que la prochaine personne qu'il prendrait pour cible n'aurait sûrement pas autant de chance.

    A ma plus grande surprise, le brun obtempéra et se débarrassa de ses armes. Si même lui baissait l'échine face au preneur d'otage, nous n'étions pas sortit de l'auberge. Et puis, il se saisit soudainement de la lame plantée dans le sol et la projeta sur l'ennemi. Celui-ci ne fit pas long feux et s'éteignit dans un gargouillement immonde. Beurk ! A peine son exploit accomplit, notre courageux inconnu annonça à sa compagne qu'il rentrait. Comme ça, sans attendre l'arrivée des secours et des forces de l'ordre ? Il était quand même nécessaire qu'il se soigne, même s'il ne désirait pas qu'on parle de lui en héros. Pourquoi d'ailleurs ? Bah, c'était son problème, je n'avais pas à m'en mêler.

    Il avait peut-être une idée en tête, mais le sort en décida autrement. Alors qu'il s'éloignait, sa blessure le rattrapa et il s'écroula sur le sol. La fille se précipita à ses côtés et tenta d'arrêter l'hémorragie de ses mains. Un détail me frappa alors. Elle l'avait bien appelé "Nikolaï" ? Drôle de nom pour une touriste. Ne cherchant pourtant pas plus loin, je posais prudemment le revolver au sol - un vieux conseil de papa disait qu'on ne jetait jamais une arme chargée inconnue car on ne pouvait pas savoir si le cran avait été scillé - et m'avançais vers eux, légèrement inquiète. Il avait quand même sauver la vie d'une cinquantaine de personnes !

    - Est-ce que l'on peut vous aidez ? Les secours ne devraient pas tarder à arriver, mais si vous le désirez, nous pouvons vous transportez autre part...

    L'idée qu'ils ne possèdent pas de papiers en règle m'avait traverser l'esprit et j'avais décider de m'y accrocher. C'était la seule explication logique face à son engouement pour la fuite. Ôtant mon foulard, je le tendis à la fille pour qu'elle serve comme compresse en attendant mieux. D'un signe de la main, j'appelais Jeremiah qui s'approcha prudemment, dégoûté par le sang. C'est lui qui le premier énonça la solution à laquelle je n'avais pas voulu penser.

    - Notre mère est médecin... Elle pourrait sûrement vous soignez sans que cela ne s'ébruite si vous ne voulez pas vous rendre à l'hôpital. Ce serait un choix judicieux, si votre blessure venait à s'infecter vous risquerez de graves complications vu l'endroit où elle se situe...

___________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hurricanes.forumactif.org
Natachenka A. Tchaikovska

avatar

Féminin Messages : 44
Date d'inscription : 05/04/2010
Age : 27
Localisation : En fuite
Profession : Etudiante

Feuille de personnage
Expérience :
Relations:
Informations :

MessageSujet: Re: Une prise d'otage, un chien et un milkshake à la banane - PV   Dim 11 Avr - 17:45

    Après la scène, plusieurs personnes appelèrent soit leur famille, soit la police, voire même une ou deux ambulances. Il valait mieux que nous partions vite, afin de ne pas être repéré. Les gens autour de nous avaient certes vu notre visage, peut-être que dans l'action ils ne s'en rappelleraient plus !

    La jeune blonde, s'approchant de nous, nous proposa discrètement son aide. Elle nous offrait de nous emmener ailleurs, autre part avant l'arrivée des secours. Je jetai un œil à Nikolaï qui était toujours conscient : c'était à lui de décider, sinon je pouvais bien faire une erreur, me connaissant. Elle me donna ensuite son foulard, et je me demandai un instant à quoi cela servirait-il avant de comprendre. Je la remerciai et pressai le tissu sur la plaie, mais le sang continuait de s'enfuir.

    Elle ne tarda pas à appeler le jeune homme qui l'accompagnait et ce dernier nous proposa à son tour de nous emmener ailleurs, car il fallait absolument soigner Nikolaï. Sur ce point, j'étais totalement d'accord ! Apparemment, ils étaient frère et sœur, et leur mère était médecin. Ce serait "discret".

    C'est d'accord ! lançai-je avant que Nikolaï ne dise un mot. La dernière phrase du jeune homme m'avait d'autant plus paniquée et je ne voulais pas que mon ami ne risque des complications.

    - Nathalie ! Tu ne devrais pas accepter aussi facilement les propositions de personnes que tu ne connais pas, s'indigna-t-il avant de lever les yeux vers les deux jeunes gens. Mais soit, je pense que c'est la seule solution. En tout cas, pour l'instant, je n'en vois pas d'autres. Ne tardons pas.

    Je l'aidai à se relever, même si je remarquai qu'il faisait en sorte de ne pas trop peser sur moi. Je l'aidai également à passer son bras autour de mes épaules, pour le soutenir malgré tout. La foule nous fixait mais aucun ne s'avançait vers nous. Tous étaient d'avis que nous aurions mieux fait de rester ici pour attendre les secours. Il était vrai que notre démarche pouvait sembler louche. Il fallait espérer qu'aucun d'eux ne nous dénonce...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insignificant.superforum.fr
Sydney J. Winchester
Héritière des Winchester
avatar

Féminin Messages : 582
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 26
Localisation : Eos Island
Profession : Etudiante en Economie

Feuille de personnage
Expérience : 560
Relations:
Informations :

MessageSujet: Re: Une prise d'otage, un chien et un milkshake à la banane - PV   Lun 12 Avr - 1:47

    Ils formaient décidément un bien étrange couple. En plus du fait qu'il se battait comme un professionnel, il semblait aussi se méfier de tous ce qui lui était inconnu. Et vu qu'ils devaient être ici en touriste, elles étaient sûrement nombreuses les inconnues. Finalement, il ne s'agissait peut-être pas de sans papiers. Des déserteurs alors ? Le fait de ne rien savoir sur eux commençait sérieusement à me taper sur le système, mais je tâchais de ne rien laisser paraître, me contentant d'attendre de voir s'ils acceptaient notre aide.

    C'est la fille qui la première s'empressa de nous donner une réponse positive. Malheureusement, le jeune homme la reprit immédiatement. D'un côté, il avait raison : Dans le monde où nous vivions, il valait mieux se méfier des propositions formulées aussi facilement par des gens qu'on ne connaissait ni d'Eve, ni d'Adam. Et pourtant, il finit par accepter, faute de mieux, pour mon plus grand étonnement.

    - Parfait. Nous discuterons des détails une fois dehors.

    Me redressant, j'allais appeler l'ascenseur pendant qu'elle l'aidait à se remettre debout. Naturellement, Jeremiah s'empressa de lui proposer son épaule pour ne pas qu'elle doive se débrouiller seule ce qui me laissa perplexe. Qu'est-ce qu'il lui prenait tout d'un coup ? De plus, lorsque nous fûmes dans la cage, il se tourna vers la foule qui se massait le plus loin possible du cadavre et des blessés et leur jeta un regard noir.

    - Ben quoi avec la politique de recrutement, vous ne feriez pas en sorte de ne pas vous faire remarquer si vous aviez des capacités comme les siennes ?! lança-t-il avec dédain avant d'annoncer la fermeture des portes et la descente au rez-de-chaussée.

    Là, il m'en bouchait un coin. Retenant un sourire, je l'observais à la dérobée alors qu'il soutenait l'homme. De plus en plus étonnant, il faisait des progrès remarquables socialement parlant ! Une fois en bas, je laissais sortir toute la petite troupe pour ensuite les dépasser et sortir du bâtiment. Un coup de fil s'imposait si nous voulions que notre mère le soigne. Alors que je discutais rapidement avec elle, je me tournais vers les deux jeunes me demandant comment aborder la question.

    - Euh, vous avez une planque ou quelque chose du genre ? On peut aussi aller chez nous si l'idée de vous retrouvez en terres inconnues ne vous effrayent pas. En voiture, nous en avons pour quinze minutes et c'est à l'écart de la civilisation...

___________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hurricanes.forumactif.org
Natachenka A. Tchaikovska

avatar

Féminin Messages : 44
Date d'inscription : 05/04/2010
Age : 27
Localisation : En fuite
Profession : Etudiante

Feuille de personnage
Expérience :
Relations:
Informations :

MessageSujet: Re: Une prise d'otage, un chien et un milkshake à la banane - PV   Lun 12 Avr - 23:12

    J'acquiesçai pour nous deux lorsqu'elle parla de discuter des détails à l'extérieur. Nous retrouver loin de la vue de tous ces gens seraient déjà un grand progrès ! Le jeune homme m'aida à supporter Nikolaï et nous nous dirigeâmes vers l'ascenseur. Ensuite, il donna apparemment une excuse à toutes les personnes qui étaient là, une excuse sur notre comportement étrange. Je lui offris un léger sourire pour le remercier de ce qu'il faisait pour nous alors que nous ne les connaissions même pas ! L'ascenseur descendit rapidement et nous ne tardâmes pas à nous retrouver dehors. Alors, la blonde nous demanda si nous avions "une planque ou quelque chose dans le genre", ou si nous préférions nous rendre chez sa mère, sa résidence se situant à une quinzaine de minutes en voiture. Je levai les yeux vers Nikolaï pour l'interroger sur la meilleure chose à faire. Il avait l'air d'hésiter, parce qu'aller en terrain inconnu était en effet dangereux. Mais leur montrer l'endroit où nous étions l'était tout autant ! Au final, il prit une décision.

    - Nous sommes à l'hôtel Bridelice. C'est à environ vingt minutes à pieds d'ici.

    Il n'y avait rien de compromettant dans la chambre d'hôtel, puisque tous nos affaires se trouvaient dans un casier un peu plus loin. Aussi décida-t-il que le mien était d'y retourner. C'était un hôtel touristique comme tant d'autres dans la région, et cela ne paraîtrait sans doute pas plus suspect que le reste.
    Il fit une nouvelle grimace et je m'affolai à nouveau : allait-il tenir le coup ?

    Ça va ? demandai-je idiotement d'un air paniqué. Mes paroles lui arrachèrent un sourire en coin comme il en avait le secret, rien que pour me narguer !

    - Bien sûr, ce n'est pas une minuscule petite balle de rien du tout qui peut venir à bout d'un homme comme moi ! lança-t-il avec une certaine arrogance plutôt feinte. Mais le fou rire qui vint ensuite le fit souffrir et il souffla avec douleur.

    C'est bien fait pour toi, ça !

    - Aaah je me sens mal ! cria-t-il soudain après un instant de silence, alors qu'il ne répliquait même pas.

    Oh non ! Il faut qu'on se dépêche de rentrer ! Tu vas t'en sortir, pas vrai ?!

    - Idiote, je t'ai dit que c'était juste une égratignure
    , dit-il d'un air mi-triomphant, mi-sérieux.

    Méchant...

    Je détestais lorsqu'il me faisait des blagues de ce genre ! Ce n'était pas drôle ! Je me tournai vers la jeune blonde, vexée.

    Cela ne vous dérange pas, de vous rendre à l'hôtel ? C'est un détour pour vous, je suppose...

    Je préférais rattraper l'air autoritaire de mon garde du corps en demandant la chose plus poliment que lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insignificant.superforum.fr
Sydney J. Winchester
Héritière des Winchester
avatar

Féminin Messages : 582
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 26
Localisation : Eos Island
Profession : Etudiante en Economie

Feuille de personnage
Expérience : 560
Relations:
Informations :

MessageSujet: Re: Une prise d'otage, un chien et un milkshake à la banane - PV   Mar 13 Avr - 0:09

    Le fait que j'étais au téléphone avec ma mère sauva sûrement le jeune homme d'une mort certaine. Non, mais il se prenait pour qui celui-là ? M'abstenant donc de commenter, je ne me privais pourtant pas de le fusiller du regard avant de lui tourner le dos pour faire passer l'information. L'hôtel Bridelice... Drôle de choix, il ne devait sûrement pas valoir grand chose. Jeremiah leur fit d'ailleurs remarquer sans la moindre gêne. Ah, là je le retrouvais !

    - Bridelice ? C'est un établissement de prolétaires ça... Enfin, par chance je sais où il se trouve.

    Sur ces bonnes paroles, il disparu dans la foule pour aller chercher la voiture qui était garée au bout de la rue. Quand à moi, je raccrochais et les observais discuter sans savoir quoi faire. Ce que cette situation était tordue. Pourquoi fallait-il toujours que j'hérite toujours des oiseaux blessés ? Il était vraiment temps que j'arrête la gentillesse moi.

    Semblant ne pas apprécier l'humour plutôt douteux de son compagnon, la fille décida de l'ignorer et eut enfin la bonne idée de me demander mon avis. J'allais lâcher une remarque particulièrement piquante, mais je décidais finalement de ne pas passer mes nerfs sur elle. Après tout, c'était l'autre abrutis que je n'arrivais soudainement plus à encadré.

    - Non, pour nous c'est pareil. Et puis, ce n'est pas comme si nous n'avions pas eu le choix... ajoutais-je avec une pointe de sarcasme en jetant un coup d'œil au brun.

    Klaxonnant pour nous faire remarquer sa présence, mon frère arrêta la voiture à proximité et descendit pour les aider à monter. Une fois que tout ce petit monde fut rangé, je m'installais à la place du passager et laissait à Jeremiah la chance de conduire dans la circulation. Je détestais rouler dans Technicity où il y avait sans cesse des files et des accidents. Comment était-il possible de vivre dans ce genre d'environnement bruyant et nauséabonde ? Décidément, je ne me lassais pas d'habiter au bord de la mer !

    - Au fait, vous vous appelez Nathalie et Nikolaï c'est bien ça ? C'est un drôle de prénom... Est-ce une plaisanterie ou vos parents comptaient que vous vous fassiez descendre au plus tôt parce que ça sonnait trop russe ? C'est dangereux, si j'étais vous j'éviterais de traîner dans les ruelles sombres une fois la nuit tombée. On se fait plus vite trancher la gorge que l'on ne croit... lançais-je avec un sourire narquois avant d'observer le paysage.

___________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hurricanes.forumactif.org
Natachenka A. Tchaikovska

avatar

Féminin Messages : 44
Date d'inscription : 05/04/2010
Age : 27
Localisation : En fuite
Profession : Etudiante

Feuille de personnage
Expérience :
Relations:
Informations :

MessageSujet: Re: Une prise d'otage, un chien et un milkshake à la banane - PV   Mar 13 Avr - 0:32

    Je préférai ne pas argumenter sur le fait que l'hôtel dans lequel nous étions était fait pour les basses classes. En m'enfuyant, je savais parfaitement - enfin plus ou moins - à quoi m'attendre, et je savais aussi que cela ne serait pas facile ! Mais malgré tout, ce petit hôtel n'était pas si inconfortable, même s'il ne valait pas mon ancien lit... Enfin, le jeune homme disparut et sa compagne raccrocha son téléphone. Elle me répondit que c'était pareil pour eux, et je lui souris.

    Merci, et encore désolée, il est un peu ronchon parfois.

    La voiture arriva et le conducteur m'aida à faire entrer Nikolaï, puis je pris place à ses côtés tandis que le jeune homme reprenait le volant. Il démarra et le vacarme de la ville me frappa : était-ce aussi bruyant tout à l'heure ? Je n'aurais pu l'affirmer...
    Après un instant de silence, la jeune blonde, dont nous ne connaissions toujours pas le nom, énuméra ce qu'elle avait décelé comme étant les nôtres. Je remarquai alors, à peine, que j'avais laissé échapper son nom sans m'en rendre compte ! Alors que nous avions convenu de nous appeler Nathalie et Nicolas ! Mal à l'aise à la suite de cette découverte, cela s'amplifia d'autant plus alors qu'elle continuait en nous informant d'un scénario fort peu agréable.

    Non je... j'ai dit Nicolas. Il s'appelle Nicolas, vous avez dû mal entendre, tentai-je de me rattraper. Après tout, les deux noms se ressemblaient fortement, et il était possible qu'elle ait mal entendu.

    - Nicolas Brown. Et voici Nathalie, ma sœur. Comme elle vient de le dire, vous avez sans doute mal entendu ! Et puis, vous venez de le voir, cela ne risque pas d'arriver. A moins que le trancheur de gorge se fasse lui-même trancher...

    Je n'aimais pas tellement son trait d'humour mais je m'abstins de tout commentaire.

    Tu veux que j'aille chercher nos affaires pendant que tu te fais examiner ? proposai-je en baissant la voix. Au vu du regard qu'il me lança, je compris que ce n'était pas une question à poser en leur présence. Je détournai les yeux et les posai sur mes mains, calmement posées sur mes genoux.

    - Ça ira. Je m'en chargerai plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insignificant.superforum.fr
Sydney J. Winchester
Héritière des Winchester
avatar

Féminin Messages : 582
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 26
Localisation : Eos Island
Profession : Etudiante en Economie

Feuille de personnage
Expérience : 560
Relations:
Informations :

MessageSujet: Re: Une prise d'otage, un chien et un milkshake à la banane - PV   Mar 13 Avr - 1:01

    Un peu ronchon parfois... Étrangement, je trouvais que ces termes n'allaient pas ensemble. Personnellement, je pensais que cela devait lui arriver souvent. Un type avec un caractère ne devait pas être fréquentable, mais alors qu'en était-il de moi ? Je n'étais pas mal dans mon genre selon mes proches. Et je devais avouer qu'il n'avait sûrement pas tort. Préférant ne rien dire, je regardais défiler le paysage, prise d'un ennuis mortel. J'avais cru que la nouveauté qu'était ces gens ferait passer le temps, mais je devais m'être trompée.

    - C'est probable vu le chaos qui réglait au moment où je vous ai entendu le prononcer...

    J'avais dit cela, mais je n'en croyais pas un mot. J'étais absolument certaine qu'elle l'avait appelé Nikolaï ! Maintenant, il était naturel qu'elle cherche à noyer le poisson. Il était possible qu'il avait des ancêtres russes et que sa famille ait soudainement décider de le rappeler à la société. Après tout, c'était son problème s'il ne voulait pas qu'on sache qu'il portait un prénom slave. Et puis, je me fichais de ce type un peu trop arrogant à mon coup. Pff, il pouvait avoir la force qu'il voulait si on le prenait pas surprise, il ne pourrait sûrement pas résister à ses assaillants.

    Je ne compris pas trop cette histoire de bagages. Pourquoi cet empressement pour aller chercher leurs affaires ? Et puis, ils auraient simplement plus les laisser à l'hôtel. Ils étaient décidément de plus en plus louche ! Si je m'empressais de ne plus dire un mot, gardant les yeux rivés vers le dehors, Jeremiah devient quand à lui étrangement bien loquace. On lui avait un lavage de cerveau ou quoi ?!!

    - Au fait, je suis Jeremiah Winchester et la boudeuse s'appelle Sydney. D'après ce que je vois, nous avons tout les deux hériter d'un frère et d'une sœur de caractère, Nathalie. En plus de parler d'une façon agréable, il lui avait adresser un sourire dans le rétroviseur avant de continuer. Vous quittez le pays ? Ah, mais c'est peut-être le dernier jour de vos vacances ? De quel coin venez-vous ?

___________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hurricanes.forumactif.org
Natachenka A. Tchaikovska

avatar

Féminin Messages : 44
Date d'inscription : 05/04/2010
Age : 27
Localisation : En fuite
Profession : Etudiante

Feuille de personnage
Expérience :
Relations:
Informations :

MessageSujet: Re: Une prise d'otage, un chien et un milkshake à la banane - PV   Mar 13 Avr - 1:33

    Je fus soulagée qu'elle croit en la confusion. Nikolaï, lui, se rendait pertinemment compte que ce n'était pas le cas, loin de là. Mais il n'ajouta rien. Il faudrait se méfier d'elle...
    Le jeune homme finit par se présenter, ainsi que sa sœur, comme étant Jeremiah et Sydney Winchester. Il nous demanda ensuite si nos vacances étaient terminées, ainsi que l'endroit d'où nous venions. Je connaissais la réponse à donner pour la deuxième question ! Quant à savoir si nous partions...

    - Nous avons réservé l'hôtel jusqu'à la semaine prochaine, nous comptons bien en profiter encore un peu ! intervint Nikolaï, me laissant à peine le temps d'en placer une. Et nous venons de France, de Paris plus exactement. Vous connaissez ?

    Je ne connaissais, pour ma part, Paris qu'en photographies. Tout ce que je savais sur cette ville, je l'avais lu, mais jamais je n'y avais mis les pieds. C'était pareil pour Nikolaï, à vrai dire. Enfin, je revins à la conversation en répondant au sourire du jeune homme dans le rétroviseur.

    Enchantée de faire votre connaissance. Et vous avez entièrement raison... Enfin, je ne connais pas votre sœur ! Mais pour Nicolas, c'est bel et bien le cas !

    Je jetai un œil à mon garde du corps qui semblait aller très bien malgré sa blessure. C'était à peine si on entendait sa respiration légèrement plus saccadée que la normale. Voyant sans doute que je l'observais avec appréhension, il sourit à nouveau et passa son bras autour de mes épaules pour me rassurer. Je posai ma tête contre la sienne et soupirai. Notre voyage avait pourtant si bien commencé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insignificant.superforum.fr
Sydney J. Winchester
Héritière des Winchester
avatar

Féminin Messages : 582
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 26
Localisation : Eos Island
Profession : Etudiante en Economie

Feuille de personnage
Expérience : 560
Relations:
Informations :

MessageSujet: Re: Une prise d'otage, un chien et un milkshake à la banane - PV   Mar 13 Avr - 2:04

    Jeremiah comme moi, nous n'étions pas dupe. Lui jetant un coup d'œil, je remarquais son regard amusé et le sourire confiant qu'il arborait depuis que le jeune homme avaient commencer à parler de Paris. Et puis, cette histoire de réservation pour une autre semaine ne tenait vraiment pas la route ! Des Français, comme si nous allions croire à pareil bobard, nous qui avions tant voyager. Le pire était qu'il creusait sa tombe lui-même en nous demandant si nous connaissions la ville. Tant mieux, nous n'aurions donc pas à nous fatiguer !

    - Bien sûr. Nous y avons d'ailleurs habiter durant quelques mois...

    Aussi, nous étions capable de détecter les accents parisiens dès que nous en entendions un. Alors bien sûr, il était possible que les deux jeunes aient beaucoup voyager et qu'ils ne parlent avec aucun accent, tout comme nous, mais étrangement j'en doutais beaucoup. Préférant le silence, je laissais la chance à mon frère de les tester. Il trouverait forcément quelque chose à dire qui nous donnerait des réponses.

    - Moi de même. Et vous habitez depuis longtemps à Paris ? Vous avez du vivre des moments difficiles avec la chute de la Tour Eiffel et la destruction des quartiers résidentiels...

    Peuh, il n'était vraiment pas comique ! Faisant la moue, je m'enfonçais dans mon siège, mais fut surprise lorsqu'il s'arrêta au bord d'un trottoir. Nous y étions déjà arriver ? Ouf, cela signifiait que la corvée serait bientôt terminer. Sortant de la voiture, j'ouvris la portière à nos passagers et attendis que la fille soit descendue pour l'aider à sortir son désagréable frère.

    - Quelle chambre occupez-vous ? dis-je en passant les portes de l'hôtel.

    Une fois que j'eus le renseignement, j'allais à la réception et demandais la clé en désignant leurs occupants d'un signe de tête. Avec une grimace de dégoût pour le sang qui gouttait sur son tapis, le réceptionniste, que je supposais être le patron de l'établissement, fit glisser les clés sur le comptoir sans trop poser de question. Jeremiah arriva à mes côtés et lui tendit quelques billets. Alors que l'homme allait les prendre, visiblement peu habituer à ce genre de méthode, il déplaça légèrement sa main et se pencha vers lui.

    - Pour votre silence et le tapis. Vous semblez être un homme intelligent, vous vous doutez que je viendrais récupérer mon argent si j'entends dire qu'une information sur ces deux personnes a filtré. Bien sûr, je demanderais à un ami à moi de faire en sorte que vous ne soyez pas en mesure de laisser passer autre chose. Glissant les billets dans la poche du type, il lui tapota ensuite la joue avant d'ajouter. Attention, un Winchester ne profère jamais une seule menace sans l'accomplir par la suite...

    Effrayant ! Parfois, mon jumeau avait tout d'un mafieux. Ce côté là de sa personnalité ne pouvait venir que de Grand-Père. Quoi que, Maman pouvait aussi être convaincante lorsqu'elle s'y mettait. Il me sourit, plutôt fier de sa prestation et s'empara des clés. Les faisant tournoyer autours de son index, il partit vers l'ascenseur qu'il appela avant d'y grimper, nous attendant pour le faire démarrer. Je pris place à ses côtés, les touristes devant nous et la cage se mit à grimper jusqu'au troisième étage. Toujours aussi détendu, Jeremiah ouvrit la porte de la chambre et alla se poser dans un fauteuil, lançant un ordre à la télévision. Non, mais qu'est-ce qu'il fichait !

    - Excusez mon manque de savoir-vivre, je désire juste savoir si l'on parle déjà de la prise d'otage sur la chaîne d'informations.

___________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hurricanes.forumactif.org
Natachenka A. Tchaikovska

avatar

Féminin Messages : 44
Date d'inscription : 05/04/2010
Age : 27
Localisation : En fuite
Profession : Etudiante

Feuille de personnage
Expérience :
Relations:
Informations :

MessageSujet: Re: Une prise d'otage, un chien et un milkshake à la banane - PV   Mar 13 Avr - 23:30

    La jeune femme nous informa qu'ils avaient habités durant plusieurs mois à Paris, ce qui eut le don de me paniquer un peu. Et s'ils découvraient la supercherie ? Mais Nikolaï faisait comme si de rien n'était, et je préférai faire comme lui pour ne pas nous découvrir.

    - Cela fait six ans que nous sommes partis. Nous n'avons, heureusement, pas assisté à cela. C'était terrible, pourtant... ajouta le blessé avec un air de regret immense. J'affectai à mon tour une tristesse silencieuse à l'évocation de ces évènements tragiques, il fallait bien l'avouer. Même si je n'y avais jamais mis les pieds, le fait de savoir que ces choses avaient eu lieu me dégoûtait, tout simplement ! C'était horrible... Surtout que, comble de l'horreur, c'était mon père qui avait lancé l'assaut...

    Nous arrivâmes à l'hôtel, et Jeremiah prit les clés après s'être renseigné sur le numéro de notre chambre. Nous attendîmes l'ascenseur qui nous transporterait jusqu'au troisième étage, car il était hors de question que Nikolaï emprunte l'escalier ! Le gardien n'était vraiment pas content de tout ce sang que nous versions sur sa moquette. J'irais m'excuser un peu plus tard pour tout ça.
    Arrivés dans la chambre, le jeune homme s'installa aussitôt pour allumer la télévision. J'aidai Nikolaï à s'allonger sur le lit, dont les draps ne serviraient plus. Il poussa un nouveau soupir lorsqu'il fut enfin installé correctement. Il ne restait plus qu'à attendre la mère de ces deux personnes.

    Dans le poste de télévision, il n'y avait rien sur la prise d'otages manquée. Je croisais les doigts pour que nos visages ne soient pas dévoilés, car je savais que les informations filtreraient facilement jusqu'à mon père ! Puis, vers tous les hommes lancés à notre poursuite...

    Voulez-vous boire quelque chose, en attendant ? leur proposai-je avec politesse, tout en allant chercher d'autres draps pour remplacer le foulard imprégné de sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insignificant.superforum.fr
Sydney J. Winchester
Héritière des Winchester
avatar

Féminin Messages : 582
Date d'inscription : 21/10/2009
Age : 26
Localisation : Eos Island
Profession : Etudiante en Economie

Feuille de personnage
Expérience : 560
Relations:
Informations :

MessageSujet: Re: Une prise d'otage, un chien et un milkshake à la banane - PV   Sam 17 Avr - 2:38

    - Non merci...

    C'était une fatalité, dans cette pièce on mourrait d'ennui. Observant d'un œil critique la chambre, je ne tardais pas à lâcher un long soupire. Nous étions bien dans un hôtel pour portefeuille en détresse ! A moins que ce ne soit les propriétaires de cet objet crée par le Diable lui-même qui étaient en détresse ? Nous ne le saurions jamais et c'était bien dommage. Lorsque je passais à côté de la sœur du blessé, je haussais les épaules en m'excusant discrètement pour le comportement de Jeremiah. D'une certaine façon, c'était peut-être bien ce qu'il faisait, mais cela restait quand même très impoli !

    Espérant trouver un peu d'occupation dans la télévision, j'allais me poser sur l'accoudoir du fauteuil où était assit mon frère pour écouter les nouvelles. Il n'y avait décidément rien de bien intéressant. La seule information qui sortait un peu de l'ordinaire était un nouveau coup de la Brigade en Europe. Ces zigotos avaient trouver follement marrant d'aller taguer les véhicules militaires de la base Oméga, située en Allemagne. Il y avait vraiment des gens qui pouvaient se permettre de perdre leur temps sous prétexte qu'ils débarrassaient la population des envahisseurs. Enfin, il fallait bien de l'occupation pour tout le monde. Et puis, au moins ils ne faisaient de mal à personne contrairement à d'autres.

    Alors qu'intriguée par le bruit j'avais tourner les yeux vers la fille, qui s'activait à la recherche d'un linge pouvant remplacer mon foulard imbibé de sang, mon jumeau exécuta un sacré tour de magie en sortant son ordinateur portable de nul part. Je croyais pourtant qu'il se trouvait dans le sac qu'il avait laisser dans le coffre de la voiture ? A force de le scruter à la recherche d'une quelconque poche cachée ou d'un sac que je n'aurais pas remarquer, Jeremiah finit par se rendre compte que quelque chose me préoccupait. Souriant mystérieusement, il ne tarda pas à rire avant de m'indiquer qu'il l'avait planqué sous son t-shirt. Là, il allait falloir qu'il m'explique comment il avait pu cacher un objet de cette taille sous un vulgaire morceau de tissu... Il portait un holster spécial pc ou quoi ?!

    - Ne cherche pas à comprendre, tu vas te taper des maux de tête carabinés à force... Il se pencha alors en arrière pour voir le jeune homme et lui demanda simplement. C'est important pour vous que personne ne sache que vous étiez dans la tour lors de la prise d'otage ?

    Il n'attendit pas vraiment la réponse, se contentant de reprendre une position normale et d'appuyer sur le bouton de déroulage de l'écran. Toute cette technologie me tuait personnellement. Qu'est-ce que ce serait après, des écrans liquides ? Ah non, cela existait déjà ! Bref, il alluma son ordinateur et après avoir introduit une série de mot de passe, il tomba sur la page d'un moteur de recherches que je ne connaissais pas. Tapant successivement les termes : Œil - Pacifique - Otage - Avril, il lança sa recherche et une série de résultats ne tardèrent pas à apparaître. Plusieurs fenêtres s'ouvrirent alors et les scènes de la prise d'otages furent jouer sous des angles différents. Deux d'entre elles devaient provenir de caméra du surveillance au vu de la qualité de l'image, mais les autres étaient légèrement floues, ce qui permettait quand même d'identifier le balèze. Le reste alla à une vitesse hallucinante. Frappant les touches de son clavier avec rapidité et efficacité, mon cher jumeau entra tout une série de code, se retrouvant bien vite à remplir une page complète de caractères blancs. Lorsqu'il appuya sur "ENTER", les vidéos disparurent et seul resta le moteur de recherches qui se remit en route. Il annonça fièrement au bout de quelques secondes qu'il y a rien concernant tous les mots-clés.

    Plutôt content de lui, Jeremiah ne tarda pas à refermer son ordinateur lorsqu'il entendit qu'on frappait à la porte. Cela devait être notre mère et il ne tenait pas à ce qu'elle le voit encore sur l'appareil qu'il considérait comme son meilleur ami. Et oui, c'était lui qui l'avait dit ! Me levant d'un bond, toujours scotché par les prouesses du crack, j'allais ouvrir et laissais entrer ma mère, tout sourire avec sa sacoche. Elle posa d'ailleurs son sac ouvert près du lit et sans un mot s'empara d'une paire de ciseau pour découper le vêtement du blessé. Elle grimaça en voyant la plaie, c'était peut-être pire que je ne le pensais, et entreprit de verser du désinfectant sur un coton après s'être munie de ses gants chirurgicaux.

    - Et bien jeune homme, on ne vous a pas rater. Balle de revolver je suppose ? La plaie me semble profonde, mais à vue d'œil je dirais qu'il ne faudra pas longtemps pour se débarrasser du corps étranger. Désirez-vous un analgésique pour mieux supporter la douleur au moment où j'ôterais le plomb ? A moins qu'un tranquillisant soit plutôt nécessaire pour la demoiselle ? J'ai peur qu'elle ne nous fasse un malaise lorsque je me mettrais à travailler, elle est déjà toute pâle. Sydney, Jeremiah, et si vous alliez faire un tour dans le couloir avec elle pendant que je m'occupe de... Quel est votre nom au fait ? Je m'occupe rarement de patient éveillés alors j'espère qu'un brin de causette ne vous dérangera pas... Bref, je crois que ne plus voir de sang et peut-être manger un morceau l'aiderait à retrouver des couleurs. J'ai vu des distributeurs en passant, il y aura certainement quelque chose qui vous plaira... dit-elle en nous poussant tout les trois vers la sortie. Bon et bien il était clair qu'elle ne voulait avoir personne dans ses pattes pendant qu'elle travaillait. Même une fois la porte fermée, elle ne s'arrêta pas de parler à Nicolas. Le pauvre, il ne risquait pas de manquer d'occupations. Alors nous allons pouvoir l'ôtée cette vilaine balle ? Vous ne conserverez normalement pas de cicatrices si vous faites bien attention à ce qu'une infection ne s'installe...

    Ne m'occupant plus de ce qui se passait à l'intérieur, je me tournais vers Nathalie qui se trouvait désormais seule avec nous. Elle ne devait vraiment pas être à l'aise et sérieusement, je la comprenais. D'un côté, il est vrai qu'il ne valait mieux pas qu'elle assiste à l'intervention. C'était assez angoissant de voir quelqu'un se faire charcuter, j'avais déjà tester la chose lorsque nous étions en Arabie.

    - Ne vous inquiétez pas, elle a l'habitude de ce genre de cas. Il sera comme presque comme neuf lorsqu'elle en aura fini avec lui. Que diriez-vous d'écouter son conseil en allant au distributeur ? Après tout, cela nous fera passer le temps.

___________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hurricanes.forumactif.org
Natachenka A. Tchaikovska

avatar

Féminin Messages : 44
Date d'inscription : 05/04/2010
Age : 27
Localisation : En fuite
Profession : Etudiante

Feuille de personnage
Expérience :
Relations:
Informations :

MessageSujet: Re: Une prise d'otage, un chien et un milkshake à la banane - PV   Lun 26 Avr - 20:49

    Alors que je cherchais désespérément de nouveaux linges pour la blessure de Nikolaï, le jeune homme nous demanda si c'était important que personne ne soit mis au courant de notre présence lors de la prise d'otages. Mais avant même que mon garde du corps n'ait eu le temps de répondre, il avait déjà entrepris sa petite recherche. Néanmoins, Nikolaï intervint tout de même.

    - Oui, il vaut mieux qu'on ne nous associe pas à ce genre de choses. Je n'ai pas envie de me retrouver embrigadé dans l'armée à cause de ce petit fait insignifiant. N'importe qui aurait pu agir de cette manière, de toute façon.

    Il poussa un léger soupir de douleur lorsque j'échangeai le tissu qui retenait le sang. Cela me fit sursauter, mais il ne tarda pas à me rassurer une nouvelle fois.
    Jeremiah referma son ordinateur portable aussi vite qu'il l'avait ouvert, et on frappa à la porte. Sydney alla l'ouvrir et une femme pénétra dans chambre avec affairement. C'était certainement leur mère, le médecin qui prendrait soin de Nikolaï ! Ouf, elle était enfin arrivée ! Elle ne perdit pas de temps et découpa les vêtements du blessé, faisant une grimace devant la blessure qui, sous cet angle, était encore pire que camouflée par les vêtements. Je tournai les yeux vers elle pour ne plus avoir à contempler tout ce sang entourant la plaie ouverte. Elle se mit à parler à une vitesse folle, si bien que, encore toute retournée, je ne compris pas exactement tout ce qu'elle avait dit avant de nous mettre dehors. Nikolaï s'était contenté du stricte minimum au niveau de ses réponses. Je l'entendis encore m'affirmer que tout irait bien avant que la porte ne se referme sur nous, Sydney, Jeremiah et moi. La première me proposa de nous rendre aux distributeurs du couloir. Bien que j'hésitai pendant quelques secondes, ne désirant pas laisser mon garde du corps seul, je finis par acquiescer.

    Mais je ne saurais rien avalé...

    En effet, j'avais l'estomac complètement retourné. J'avais beau être restée relativement calme, je n'en étais pas pour autant rassurée, loin de là ! Il avait déjà été blessé devant moi, mais jamais je n'avais contemplé sa plaie... Ce n'était arrivé qu'une fois, et les autres soldats présents étaient vite intervenus. Le criminel - il opérait seul - avait vite été arrêté, et je ne sus jamais ce qui lui était arrivé.

    Lorsque nous arrivâmes aux distributeurs, je ne jetai même pas un œil aux machines. Je me tournai vers les deux jeunes qui nous étaient si gentiment venu en aide.

    Merci beaucoup ! Je ne sais pas ce que nous aurions fait sans vous...

    Je cherchai des yeux un endroit où m'asseoir, mais il n'y avait aucune chaise ni aucun banc dans les parages. La tête me tournait et me faisait mal comme jamais ! J'avais déjà été malade, j'avais déjà eu de la fièvre et tout ce qui va avec - en Russie, c'était tout à fait normal -, mais jamais encore ma tête ne m'avait fait souffrir à ce point. Un instant après cette constatation inquiétante, le noir se refermait sur moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insignificant.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une prise d'otage, un chien et un milkshake à la banane - PV   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une prise d'otage, un chien et un milkshake à la banane - PV
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fin d'alerte à Montpellier
» chien prise de sang
» [Douane/Animaux] Prise de sang pour le titrage anticorps antirabiques
» Choisir un chien de troupeau
» " Lâchez prise ! " ( nouvelles clés )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Butterflies & Hurricanes :: LIBERTY :: EOS ISLAND-
Sauter vers: